Plan du site
Rubrique


Simiane-Collongue
Aujourd'hui pour demain



Parlons-en

 

Motus, bouche cousue,
magouilles

Amis Simianais,


L'information sur les délibérations du conseil municipal est inexistante. Dans le journal municipal, on pourrait d'ailleurs parfaitement supprimer la rubrique de ces délibérations puisqu'elle est presque cachée, camouflée, inutile, en avant-dernière page, en tout petits caractères : qui s'en apercevrait ? (cf. notre article, page 6). Or, les Simianais souhaitent être tenus au courant des projets et des décisions prises. Ce serait bien le moins puisque cela engage l'avenir de la commune, avec l'argent de nos impôts.

A l'extérieur, la voix de Simiane est-elle prise en compte ? Est-elle seulement exprimée lors des délibérations, des débats, réunions d'information, etc. ? Et les Simianais sont souvent les derniers informés. Lisez les textes consacrés à l'assainissement (page 5) et à Natura 2000 (page 8). C'est édifiant.

Un grand nombre de personnes nous ont fait savoir qu'elles nous approuvent de dire haut et clair de quel côté nous sommes. Nous n'avons pas changé depuis 2003. Nous ne tremperons pas dans des magouilles politiciennes, électoralistes, de bas étage. Dans la vie, il y a des gens qui s'allieraient avec le diable pour conserver leur position ou essayer de gagner plus. Ce n'est pas notre cas. Avez-vous noté, dans le bulletin municipal, qu'il n'y a même plus d'apparenté communiste ? Les élections s'approchant peu à peu, on assiste à de petites manœuvres, des regroupements surprenants avec des justifications tirées par les cheveux pour unir l'eau et le feu !

Nous savons bien, quant à nous, que seul le travail, toujours et encore, compte. Ceux qui trahissent leurs électeurs ou qui ne font rien ne doivent s'en prendre qu'à eux-mêmes si ces électeurs et les militants se détournent d'eux. Ils ne s'y trompent pas et l'expriment toujours avec sagesse, dépit ou colère au moment de voter. Nous le vérifierons lors des prochains scrutins.

Je vous souhaite de joyeuses fêtes et une très bonne année, pour vous-même et tous les vôtres.

Jean Machera

(Décembre 2005)



Retour en haut de page