<  
 

Plan du site
Rubrique


Simiane-Collongue
Aujourd'hui pour demain



Parlons-en

 

Des choses étonnantes

Amis Simianais,


Mme Odile Petri a décidé de démissionner de son poste de maire pour des raisons personnelles. Naturellement, il faut respecter sa décision. Notons simplement qu'elle demeure conseiller municipal. Mais que ce soit le deuxième adjoint qui lui succède a de quoi étonner beaucoup de Simianais. On se pose la question avec insistance.

Samedi 24 juin, sans surprise, Michel Boyer a donc été élu maire par 23 voix et 6 votes blancs. Alain Hardy reste premier adjoint, Ghislaine Ferrer est élue à la place de Michel Boyer. Ce qui reste surprenant, c'est que, pour le maire comme pour les adjoints, l'opposition n'a présenté aucun candidat, ce qui aurait été normal en bonne démocratie, même s'il n'avait acune chance d'être élu !

Le budget voté au mois de mars réduit-il la dette de la commune ? Malgré l'augmentation des impôts locaux ? Mais, bien sûr, vous vous doutez de la réponse car ce budget est dans la bonne vieille logique socialiste.

Tous les responsables et animateurs de l'association sont bien sûr très heureux du succès remporté par notre repas cambodgien annuel. Avec toutes les Simianaises et tous les Simianais présents, savez-vous que la moitié des communes de la Xe circonscription des Bouches-du-Rhône étaient représentées, le député Richard Mallié ayant lui-même honoré notre journée de sa présence ?

Au nom de toute notre équipe, je remercie les lecteurs qui nous ont fait part de leurs compliments pour l'évolution de notre bulletin qui, peu à peu, devient une véritable, bien que modeste, revue. Au service des Simianais.

Dans ce numéro, déjà le sixième ! vous constaterez que le sommaire est riche et varié. Encore, le nombre de pages intérieures nous limite-t-il un peu... pour le moment.

Cependant, nous revenons et reviendrons sans cesse sur la nécessité d'assurer la sécurité, tout particulièrement des piétons. Mais rien ne bouge ! Pourquoi ? Pour nos édiles, y aurait-il une absence de préoccupation dans ce domaine, pourtant essentiel ?

A chacune et chacun de vous, je souhaite un été reposant, distrayant, si possible pas trop chaud !

Jean Machera

(Juin 2006)

 



Retour en haut de page