Plan du site
Rubrique


Simiane-Collongue
Aujourd'hui pour demain



Parlons-en

 

Sous le signe
du dynamisme

Amis Simianais,


Dans un précédent numéro, nous annoncions d'autres développements pour notre publication. Eh bien, voici un nouveau pas franchi : notre comité d'analyse et d'action a approuvé à l'unanimité la décision de lui donner un nom devenu symbolique à Simiane. Et nous en augmentons le nombre de pages. Notre objectif est aussi d'accroître son intérêt.

Pour commencer, nous constatons, par exemple, que nombre de nos concitoyens, les jeunes en particulier mais pas seulement, ignorent aujourd'hui qui était ce monsieur Léon Masson dont le nom a été donné à une salle communale, il y a un peu plus de vingt ans.

Font-ils même le rapprochement avec cette Pauline installée dans le hall de l'hôtel de ville ? Déjà, en 1983, la municipalité nouvellement élue de Maurice Siméoni avait tenu à réparer rapidement, grâce à une souscription publique, une lacune inadmissible : son village natal, où le sculpteur, mais aussi graveur, entre autres, connu aux Etats-Unis, au Japon, vivait toujours, ne possédait aucune de ses œuvres, dans aucun espace public !

Bien d'autres nous paraissent susceptibles d'intéresser un grand nombre de Simianais. C'est pourquoi, dans ce numéro, nous reprenons la rubrique Gens de Simiane créée par notre ami André Segui dans Lou Gaïardet en 1983, rubrique animée alors par Christian Frasson-Botton. Il s'agit toujours de mieux connaître des Simianaises et des Simianais qui s'illustrent ou se sont illustrés, souvent de manière très simple, pas forcément donc avec éclat mais par leur activité, leurs actions présentes ou passées, leur passion. En outre, nous avons souvent beaucoup à apprendre d'eux. Et, parler des gens, leur donner la parole, c'est les rapprocher, les rassembler. Rassembler, pour nous, ce ne sont pas de simples déclarations d'intention. Nous le prouvons.

Nous revenons, bien sûr, sur la sécurité avec la réponse du nouveau maire à la lettre que nous avions adressée à son prédécesseur à propos du quartier Chave. Avec nos commentaires, car nous apprenons que le conseil général, en charge des voies départementales, « envisage » d'inscrire certains aménagements au budget 2007. Même pour peindre des passages protégés ? Effarant ! Et, avec la période d'élections diverses qui arrive, le conseil a sûrement d'autres chats à fouetter sur le plan budgétaire...

D'autre part, comme tous les Simianais, nous nous demandons : où est la Police municipale ? Que fait-elle ? Mais, surtout : quelles directives reçoit-elle ? Quant à la circulation, vous avez pu constater ce que la rentrée a de nouveau démontré. Et pour ce qui est de nos trottoirs dans le centre ville et ailleurs... Toujours à l'abandon !

Notre regret que les oppositions municipales n'aient pas présenté de candidats lors de l'élection du nouveau maire et de ses adjoints a suscité des justifications dérisoires. N'en parlons donc pas.

Jean Machera

(Octobre 2006)



Retour en haut de page