Plan du site
Rubrique


Simiane-Collongue
Aujourd'hui pour demain



Parlons-en

 

Le choix
du bon sens

Amis Simianais,


En cette fin d'année, force nous est de parler à nouveau des impôts. Sans aucune vergogne, les présidents socialistes de région et département ont encore fait augmenter nos impôts locaux de manière astronomique. On peut certes se dire qu'ils ont raison puisque les contribuables ne réagissent pas. Comme s'en est vanté le sinistre Georges Frêche, président de la région Languedoc-Roussillon, il suffira, au moment des élections, de quelques opérations de charme et « les gens auront oublié ». Cela, hélas, semble vrai. Pourquoi ces messieurs se gêneraient-ils ?

Dans notre département, ils accroissent leur part dans nos taxes d'habitation et foncières de 28 à 30 %, après l'augmentation massive, déjà, l'an dernier. Mon voisin traduit bien l'impression générale : « Ce sont de véritables pompes à fric. Réceptions coûteuses et bulletins de propagande, oui, mais, assurer la protection des piétons au quartier Chave-Les Frênes, par exemple, là, il n'y a pas d'argent. »

La faute au gouvernement, naturellement, comme ils disent, selon leur mauvaise foi congénitale.

Si, par malheur pour notre pays, ils remportaient les « présidentielles » et les « législatives » en 2007, ils n'auront plus aucun frein, en particulier pour l'impôt sur le revenu, alors que la droite veut continuer de les faire baisser. Ce serait le bouquet... d'épines !

Pour eux, il ne s'agit pas de permettre que chacun gagne plus, il suffit de prendre plus aux uns pour donner aux autres.

Il ne s'agit pas que chacun vive mieux, il suffit qu'un plus grand nombre vive moins bien.

Lorsque vous recevez chez vous plus d'invités, le simple bon sens vous conduit à faire ou acheter un gâteau plus grand. Mais, pour eux, il ne s'agit pas de faire un plus gros gâteau commun, il suffit de partager celui que nous avons en un plus grand nombre de parts, forcément plus petites. C'est ce genre de politique qui a conduit aux catastrophiques trente-cinq heures, alors que pour la majorité des Français, la priorité n'est pas de travailler moins mais de gagner plus !

Voilà pourquoi, pour nous, le choix est clair : plus que jamais, nous soutenons et appelons à voter Nicolas Sarkozy aux « présidentielles » et Richard Mallié aux « législatives » dans la Xe circonscription des Bouches-du-Rhône. Et nous disons à ceux qui hésitent de bien évaluer leur propre responsabilité.

Croyant nous dénigrer, des adversaires disent que nous nous re-gaiardisons. Cela fait sourire. Venant de la part de personnes blanchies sous le harnais collectiviste, on ne pouvait pas nous faire plus beau compliment. Merci !

Je vous souhaite de joyeuses fêtes et forme pour chacune et chacun de vous les vœux les plus sincères et les plus chaleureux de santé et de paix pour la nouvelle année.

Jean Machera

(Janvier 2007)



Retour en haut de page