Plan du site
Rubrique


Simiane-Collongue
Aujourd'hui pour demain



Parlons-en

 

L'intérêt communal
avant tout !


Amis Simianais,


ous voici en 2008 et à chacune, chacun d'entre vous, à tous ceux qui vous sont chers, je souhaite sincèrement une année 2008 très heureuse.

Bien vite, vont arriver les élections municipales du 9 et du 16 mars. Avec mes amis, nous n'avons jamais caché nos opinions de droite. Mais nous, nous ne sommes pas partie prenante dans d'étranges « cuisines » électorales pour tenter de nous faire élire ou réélire.

Car ce qui nous importe, c'est Simiane dont nous voulons pérenniser l'âme, tout en la faisant évoluer démocratiquement, pour répondre à son besoin de modernisation. C'est pourquoi nous présentons la liste d'intérêt communal Avenir et tradition de Simiane.

Si, comme nous l'espérons, nous parvenons à un changement de majorité, un audit financier sera absolument nécessaire. Pourquoi ?

Parce que beaucoup de nos concitoyens ignorent que la commune est très lourdement endettée. Et, pour comble, lors de son dernier conseil municipal de 2007, donc juste avant les élections, le maire a annoncé différents projets.

Pour certains, nous sommes d'accord sur le principe, mais nombre de choses doivent inquiéter les Simianais. Pourquoi ?

Aucun chiffre n'a été communiqué. Pourquoi ? Sans doute parce que cela risque d'être faramineux et d'hypothéquer les finances de la commune pendant des dizaines d'années. Sans que l'ensemble de la population ait été consultée.

Et quel sera l'impact sur l'environnement ? Nul ne le sait !

Diriger, c'est prévoir, c'est sauvegarder, c'est protéger. Or, Simiane s'est développée. Il lui faut maintenant une gestion moderne étant bien entendu que, pour nous, une commune doit être gérée en bon père de famille, comme aime à le dire Hervé Sérékian, notre directeur de campagne. Il sait de quoi il parle : il a assumé les fonctions d'adjoint au maire délégué aux Finances à Bouc-bel-Air, avant de venir s'installer à Simiane.

Notre ambition est de faire changer Simiane car, outre l'endettement, qui hypothèque l'avenir de nos enfants, et les impôts locaux qui grèvent lourdement notre pouvoir d'achat, la municipalité socialiste a montré trop de laisser-aller dans la conduite de la commune. Nous le dirons dans notre programme.

Nous dirons aussi qu'il ne s'agit pas d'apporter n'importe quel changement, bien sûr. Cette revue n° 12 vous en dit déjà plus.

Jean Machera

(Janvier 2008)



Retour en haut de page