Plan du site
Rubrique


Simiane-Collongue
Aujourd'hui pour demain



Parlons-en

 

Les paroles       
             et les actes


Amis Simianais,


Peut-être espériez-vous que, du fait de la crise, la municipalité socialiste n'augmente pas les impôts, voire qu'elle les réduise ? Apparemment, les discours de responsables sur les plus démunis, sur les ménages qui éprouvent des difficultés financières, ne s'appliquent pas à ce domaine.

Je ne suis ni naïf pour croire ni démagogue pour essayer de faire croire qu'une collectivité peut rendre aux citoyens les services pour lesquels ses délégués ont été élus, créer des équipements collectifs, les entretenir, les faire fonctionner, etc. sans que l'ensemble des citoyens y contribuent, en fonction de leurs revenus et de leurs biens.

Cependant, il y a manière et manière de créer, faire fonctionner, entretenir. Pour ne parler que de l'aspect financier, depuis plusieurs années avec mes amis, je réclame un audit de la commune, je demande des économies. J'estime que l'argent de nos impôts pourrait être mieux utilisé, ce qui permettrait de les dimininuer ou, au moins, de ne pas les augmenter au-delà du taux d'inflation.

Je n'aurais pas la cruauté de rappeler ici certaines dépenses qui sont du gaspillage pur et simple. Je l'ai dit en conseil municipal.

Surtout, la commune est lourdement endettée et, pour s'en sortir, pratique la fuite en avant : elle emprunte encore, engage des travaux pour récupérer la TVA* qui, elle-même, permet de financer des frais de fonctionnement ou autres... Cercle vicieux !

Il est facile de rendre responsable le gouvernement (quand il est de droite). Mais, comme toujours : il y a les paroles et il y a les actes.

Les actes, ce sont des taxes augmentées de plusieurs points, bien plus que l'inflation, tel que cela a été voté le 20 mars.

Pour ma part, j'ai naturellement et globalement pris position contre le budget, même si je suis d'accord sur certains projets.

Par exemple, je suis pour la construction d'une nouvelle crêche. C'était dans notre programme. Mais, nous avons dénoncé le projet municipal à Bédouffe car il vise à rassembler en peu d'espace les enfants qui fréquenteront cette crêche et des personnes à risque. En outre, cela aussi est dénoncé, l'établissement sera trop éloigné du centre ville et, entre autres, des écoles pour les parents qui ont des enfants aussi à la maternelle ou à l'école primaire.

De même, si je suis tout aussi naturellement favorable à la construction de nouveaux logements sociaux, je n'apprécie pas que la commune ne s'en verra en réalité attribuer que 10 %, au mieux... Faites le compte : sur 50 logements, de combien d'entre eux les Simianais vont-ils bénéficier ? Les autres seront affectés à des familles extérieures...

A bientôt !

Jean Machera

(Janvier 2009)

 

* Le dispositif du plan de relance de l'économie relatif au fonds de compensation pour la TVA (FCTVA) permet le versement en 2009 des attributions du fonds au titre des dépenses réalisées en 2008 pour les bénéficiaires du fonds qui s'engagent, par convention avec le représentant de État, à accroître leurs dépenses d'investissement en 2009. Pour cette raison, la municipalité engage des travaux en empruntant à tout prix sur 35 ans. Oui, cercle vicieux ! Nos enfants et nos petits enfants payeront...



Retour en haut de page