Plan du site
Rubrique


Simiane-Collongue
Aujourd'hui pour demain



Parlons-en

 

L'indécrottable           
              dialectique


Amis Simianais,


Dans notre précédent numéro, à propos des logements sociaux envisagés à Bédouffe, il semblerait que j'ai commis l'impardonnable crime d'avoir écrit notamment : " ...je n'apprécie pas que la commune ne s'en verra en réalité attribuer que 10 %, au mieux...

Ce chiffre, je l'ai entendu. En commission municipale.

Or, au cours du conseil du 4 juin, l'adjoint aux Affaires sociales a tenu à " faire une mise au point " à ce sujet, précisant que le chiffre publié était erroné. Je veux bien. Peut-être ai-je été trahi par mes oreilles. Peut-être, peut-être...

Cependant, de la discussion générale qui s'en est suivie, je retiendrai quelques points très instructifs :

- le maire s'est fermement élevé contre ceux qui, installés plus ou moins récemment dans la commune, ne veulent pas que celle-ci accueille de nouveaux habitants ; je suis bien sûr d'accord avec lui sur ce point ; et je vais même plus loin : je suis contre tout favoritisme dans l'attribution des logements, souhaitant que toute l'opposition participe aux décisions de cette attribution ;

- sur les pourcentages indiqués, ce serait exactement l'inverse : 80 à 90 % des logements seront réservés aux Simianais ; je ne devrais pas le dire, car quelqu'un a précisé qu'on ne pouvait pas le rendre public. Difficile à suivre ! Ne serait-ce pas que la municipalité n'est pas sûre d'elle-même, puisque c'est le conseil général qui subventionne ou apporte les crédits et qui est en mesure d'imposer des décisions ?

- une adjointe s'est permis de m'accuser de " tout simplement ne pas vouloir d'arrivants qui n'aient pas '' les yeux bleus '' ", autrement dit de racisme : descendant d'immigrés italiens qui n'ont pas toujours été facilement acceptés, pour ne pas dire parfois rejetés, je n'ai pas de leçons à recevoir sur ce plan-là ;

- pour se moquer, un conseiller a cru très fin de conclure en rappelant la devise nationale : Égalité... je m'attendais même à ce qu'il entonne la Marseillaise.

Dérisoire. On voit où certains voudraient situer le débat. Pas très haut assurément et, en tout cas, le déplacer, détourner l'attention. C'est la dialectique classique.

Les Simianais, frustrés dans leur ensemble d'une vraie concertation sur le projet " Bédouffe " (1), bientôt réalité, hélas ! apprécieront.

A bientôt !

Jean Machera

(Juin 2009)

 

1. Au cours du conseil, j'ai déclaré voter contre la demande de subvention pour la globalité du projet et répété que je suis bien évidemment pour la construction d'une nouvelle crèche, mais ailleurs sur la commune, conformément à mon programme électoral.



Retour en haut de page