" Une "
Rubrique


Simiane-Collongue
Aujourd'hui pour demain

 


 
Parlons-en
(Janvier 2011)
 

Mes vœux pour 2011

Amis Simianais,


Pour vous-mêmes et vos familles, pour tous ceux que vous aimez, je souhaite que 2011 soit une année heureuse.

Qu'elle vous conserve ou vous ramène la santé et la sérénité.

Que cette année efface, autant qu'il est possible, la morosité ambiante. Celle-ci n'est pas sans cause, bien sûr, en particulier au sein des familles atteintes par le chômage, la diminution du pouvoir d'achat, la maladie ou la disparition d'êtres chers, entre autres.

Qu'elle nous préserve tous des catastrophes naturelles. Qu'elle nous évite les querelles stupides, familiales, professionnelles, poli-tiques. Il suffit parfois de peu de choses pour que nos relations ne prennent pas sans raison réelle un tour agressivement passionné.

Notre pays a besoin de cette sérénité que je souhaite à tous. Si les débats, naturels, nécessaires, indispensables au progrès et à la démocratie, pouvaient ne pas s'envenimer de manière irresponsable, nous en serions tous bénéficiaires.

Vœu pieux, direz-vous ? Pas tellement, car cela dépend en bonne partie de chacun. Il suffit d'un petit effort pour comprendre que nous sommes faits pour vivre ensemble, en société, en famille. Si l'on fait celui d'admettre que l'intérêt général est au service de l'intérêt de chacun, un grand pas est déjà fait. C'est d'une grande banalité. Encore faut-il en être conscient.

C'est pourquoi je souhaite aussi qu'à Simiane, qui a retrouvé un climat apaisé, cet intérêt général prime tout. L'union des bonnes volontés doit permettre d'aller de l'avant.

Je souhaite que la municipalité soit plus proche de tous nos concitoyens car elle s'en est beaucoup éloignée, qu'elle fasse preuve de davantage de réalisme et d'efficacité dans la gestion des affaires publiques et ne cherche pas sans cesse un bouc émissaire pour se défendre de ses propres déficiences. Vœu pieux, penserez-vous encore ?

Peut-être, mais, je suis un optimiste impénitent : je souhaite et je crois que nous pouvons préserver notre village des atteintes à sa nature et à la sérénité de ses habitants et que nous pouvons tous, à notre tour, comme les générations passées, contribuer à y permettre une vie heureuse.


A bientôt !

Jean Machera

 


Retour en haut de page