Culture, documentation

Bibliothèque


  

Cette rubrique est destinée à rappeler le titre de quelques ouvrages qu'il nous paraît essentiel de lire aussi bien pour une meilleure connaissance de la Provence, de ses coutumes et de sa culture qu'en matière d'évolution de la société, de politique, par exemple.

I. OUVRAGES SUR LA PROVENCE 

- Almanachs annuels
- L'Almanach Provençal, par Nathalie Mouriès (Illustrations de Charlotte Gastaut)   
  (Ed. Jeanne Laffitte)

- Semaniè Provencau di Pays d'O (Ed. Rondelet Félibren dou Pichoun Bousquet)

- Biographie
- Mistral, par Mireille Bosqui (Ed. Equinoxe)

- Contes
- Contes et légendes de Provence, par Nicole Lazzarini (Ed. Ouest-France)
- Nouveaux Contes de Provence, par René Provane (Ed. Autres Temps)

- Dictionnaires
- Lou Pichot Trésor (Français/Provençal - Provençal/Français), par Xavier Fourvières   
  (Ed. Aubéron)
- Dictionnaire Français/Provençal, par Jules Coupier (Ed. Edisud, Aix). Deux formats,
  au choix : 60.000 ou   18.000 entrées
- Dico marseillais, par Jean-Michel Kasbarian (Ed. Jeanne Laffitte)




- Histoire
- Histoire de la Provence, par Raoul Busquet (Ed. Jeanne Laffitte)
- Le Grand Livre de la Provence, par Maurice Chevaly (Ed. Autres Temps)
- Malheur aux vaincus ! par Luc Poussel (Ed. Cheminements)
- Pourrières, tombeau des Teutons, par Luc   Poussel (Ed. Cheminements)

- Livres en Provençal
- Camin de lengo N°1 - Débutants
- Camin de lengo N°2 (Ed. Association pédagogique Lou Prouvencau à l'escole)

- Romans
 
Marie Mauron
 
  - Provence (Ed. Hermes)
  - Le sel des pierres (Ed. Robert Laffont)
  - Châteaux de cartes (Ed. Robert Laffont)

Jean Giono
 
  - Provence (coll.Folio)
  - Colline
  - Regain
  - Un de Baumugnes
  - Jean le Bleu
  - Le Hussard sur le toit

Marcel Pagnol
  - Tous ses livres

- Sélection d'ouvrages publiés chez Edisud, à Aix-en-Provence
 
- Ocres et peintures décoratives de Provence, par Vincent Tripart (2000)
- Art du piquage en Provence, par Francine Nicolle (2002)
 
- Provence en cartonnages (La), par Véronique Floucaut (1998)  
- Provence en pâte à sel (La), par Sonia Borrelly (1997)
- France côté nature - Provence-Alpes-Côte-d'Azur , par Dominique Dufour et Jean-Michel Gazel (1996). «Ce guide propose de nombreuses adresses pour découvrir la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur sous son aspect «vert», non loin parfois des grands ensembles urbains. Bien-sûr, il répertorie et décrit les parcs nationaux et régionaux, les plus beaux sites naturels mais il permet également de visiter jardins botaniques, sentiers de découvertes, parc animaliers...: une mine d'idées de visites.»
- Cuisine et fêtes en Provence, par Marion Nazet (1992). «Un petit livre d'un genre nouveau, qui ne présente que les recettes des grands jours, jours de fêtes religieuses comme Noël et les 13 desserts, de fêtes votives, comme celles des Saintes-Maries-de-la-Mer et le repas bohémien...»
- Bouil et le tian (Le), par Claude Barsotti (1996). «Le bouil et le tian, deux mots ensoleillés, et tant d'autres encore qui, au fil de ces pages, décrivent les plus appétissantes recettes d'une cuisine authentique de Provence, entre mer et montagne.»

- Et encore...
- Motifs provençaux à connaître et créer, par Catherine Auguste (Ed. Ouest-France) (2006)


Retour en haut de page

II. OUVRAGES SUR LA POLITIQUE, LA SOCIÉTÉ 


- Anatrella (Tony)

  - Le règne de Narcisse, les enjeux du déni de la différence sexuelle (Presses de la Renaissance, sept. 2005)
Que devient notre société "alors que le narcissisme contemporain détricote le lien social et remet en question la plupart des solidarités " ?

L'auteur, prêtre, psychanalyste, spécialiste en psychiatrie sociale, enseigne la psychologie à Paris. Il est connu pour ses recherches sur la psychologie juvénile et la psychologie sexuelle. Ce livre s'inscrit dans la suite de La différence interdite et Epoux, heureux époux..., et tout particulièrement de Non à la société dépressive.  


- Aron (Raymond)
  - L'Opium des intellectuels, (Calmann-Lévy, 1956).
  - Le Spectateur engagé, (Julliard, 1981).
  - Une histoire du XXe siècle, (Plon, 1996).

 

Sociologue, philosophe, essayiste, journaliste, né et mort à Paris (1905 - 1983), Raymond Aron fut l'un des plus profonds penseurs politiques français du XXe siècle, qui fait toujours autorité. Cofondateur de la revue Les Temps modernes avec Jean-Paul Sartre dont il devint rapidement un adversaire en raison principalement des positions politiques sectaires et irréalistes de ce dernier dont on sait qu'il s'est constamment trompé. Raymond Aron fut éditorialiste au Figaro pendant trente ans. Avec Raymond Barre et plusieurs de ses élèves, il fonda aussi la revue Commentaire.

 

- Revel (Jean-François)
  - La grande parade, essai sur la survie de l'utopie socialiste (Plon)
Avec la chute du régime soviétique,«beaucoup pensèrent tout naturellement que le plus spectaculaire échec d'un système politique dans l'histoire humaine allait susciter au sein de la gauche internationale une réflexion critique sur la validité du socialisme. Ce fut tout le contraire... Elle affréta une impressionnante flottille de justifications rétrospectives.»
  - L'obsession anti-américaine (Plon)
Comment l'Amérique est-elle vue par les autres et comment est-elle en elle-même ? Mesurer et expliquer l'écart entre a vision et la réalité, tel est l'objet de ce livre.

Ricard de son vrai nom, né en 1924, à Marseille, Jean-François Revel s'est éteint à Paris le 30 avril 2006. Ancien résistant, ce professeur de lettres, philosophe, essayiste, journaliste et écrivain avait été élu à l'Académie française en 1997.

On lui doit des livres importants qui ont fait connaître ses talents de polémiste mais qui, surtout, se sont attachés à dénoncer les procédés utilisés par les communistes et les socialistes pour imposer leur système et leurs points de vue, sans oublier la mauvaise foi et les mensonges de certains médias et de nombreux intellectuels.

Parmi ses autres ouvrages, citons : Pourquoi des philosophes ? (Julliard, 1957) ; La Cabale des dévôts (Julliard, 1962) ; La Tentation totalitaire (Laffont, 1976) ; Comment les démocraties finissent (Grasset, 1983) ; La Connaissance inutile (Grasset, 1988) ; Le Voleur dans la maison vide - Mémoires (Plon, 1997)

A découvrir ou relire, pour avoir les idées bien en place dans ces temps agités !


- Et encore...
  - Le livre noir du communisme, par une équipe d'historiens dirigée   par  Stéphane Courtois (Ed. Robert Laffont)

« Avant même sa parution, l'armée rougeâtre des ex-, néo-, proto-, crypto- et autres indécroto-staliniens s'était mise en rang de bataille pour transformer cet ouvrage, avec l'honnêteté et l'impartialité qui les caractérisent, en horreur éditoriale de cette fin de siècle, et ses auteurs en agents au mieux involontaires, pour certains seulement, du libéralisme conquérant. Au côté de ces traîneurs de casseroles, omniprésents dans les « salons » médiatiques où l'on cause, les colonnes du Monde ou les antennes de France Culture, l'habituelle cohorte des «anticapitalistes primaires », la pensée figée depuis 1917, assimilant l'assaut d'une A.N.P.E. à la prise du Palais d'hiver, incapables d'imaginer qu'on puisse combattre plus d'un adversaire à la fois, et pour qui aujourd'hui toute critique non orientée exclusivement vers les représentants d'un capitalisme sauvage fait invariablement (air connu) le jeu de ces derniers. Enfin, pour compléter le triste tableau des pourfendeurs du livre, les stratèges d'opérette d'hier et d'aujourd'hui, sans éthique et sans mémoire, n'ayant rien à opposer à son contenu mais tentant de nous convaincre que le moment choisi pour se livrer au recensement de ces crimes atroces, commis au nom d'un idéal masquant une effroyable imposture politique, n'est toujours pas le bon. »

 

Jean Robin, Le Monde libertaire, organe de la Fédération anarchiste, 26 mars 1998


  - Le Terrorisme intellectuel, par Jean Sevilla (Ed. Perrin) (2000)
«En 1950, les élites exaltaient le paradis soviétique et chantaient la louange de Staline... En 1965, elles s'exaltaient pour Fidel Castro, Hô Chi Minh ou Mao... En 1981, elles croyaient quitter la nuit pour entrer dans la lumière...Les esprits réfractaires à ces positions ont été victimes du terrorisme intellectuel, traités de réactionnaires, fascistes, impérialistes, etc.». Un ouvrage de référence.


  - La Guerre des rues, par Christian Jelen (Plon, 1999).
Un livre, hélas, prophétique.


  - Les maîtres-censeurs, par Elisabeth Lévy (JC Lattès, 2002).


  - La Civilisation américaine, par André Kaspi, François Durpaire, Hélène Harter et Adrien Lherm (PUF, 2006).
Les auteurs nous invitent à découvrir les Américains, les fondements, les complexités, les forces et les faiblesses de leur économie, l'extraordinaire richesse de leur vie culturelle, leurs comportements politiques, les orientations de leur politique étrangères. Ils nous éclairent aussi sur les fondements de l'antiaméricanisme, souvent primaire, notamment en France.

Retour en haut de page