" Une "
 

Prises de position
de Jean Machera

Conseiller municipal
Liste d'intérêt communal Avenir et Tradition de Simiane

Tél. 04 42 22 66 93 /  BP 16 - 13109 SIMIANE COLLONGUE

 

Conseil municipal / Bulletin municipal (Expression libre)
 

 

Conseil municipal

 

Déclaration en conseil municipal, 7 juillet 2010

Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux,

J'ai à faire une déclaration qui porte sur plusieurs points :

 1 - Sur le procès verbal du conseil municipal du 27 mai

En première page, mon nom ne figurant pas parmi les 7 abstentions ainsi que dans l'ordre du jour n° 12, je demande une rectification.

 2 - Sur l'état de la voirie

Plusieurs portions de nos rues sont dans un état déplorable. Il y a bien de temps à autre quelques petites réparations mais les dégradations se généralisent.

C'est pourquoi je renouvelle mes demandes et propositions, déjà contenues dans les procès-verbaux des séances du conseil municipal du 27 février 2009 et du 28 janvier dernier :

- d'abord, que les trous et les ornières soient rebouchés. C'est une question de sécurité pour les Simianais, les automobilistes et leur véhicule. De confort aussi, pour eux mais également pour les riverains qui subissent le bruit occasionné par le passage des voitures dans les cahots. Et je ne parle pas de la dégradation des automobiles, donc du coût économique qui en résulte ;

- ensuite, pour cela, que la municipalité fasse stocker de l'enrobé à froid. Il permettrait aux services techniques de procéder très rapidement et systématiquement aux réparations nécessaires.

Comme beaucoup de Simianais, j'avoue ne pas comprendre la situation actuelle, ce que beaucoup appellent du laisser-aller.

 3 - Sur le débroussaillage de nos routes et de nos rues

Dans différents secteurs, le long de certaines voies, par exemple à l'intersection des routes de Saint-Germain et des Frères, à La Gréou, les buissons et plantations débordent au détriment de la visibilité : cela engendre forcément des risques d'accidents.
Que fait-on pour assurer l'entretien et la propreté de la commune ?

 4 - Sur les motos et véhicules

Comme j'ignore si quelque chose est fait pour lutter contre, je me dois de dénoncer le fait que plusieurs voies de Simiane sont tous les jours prises par certains comme des pistes de circuit : il faudrait être complètement sourd pour ne pas entendre, à toute heure du jour et même le soir tard, des motos circuler à plein régime et se faire entendre de très loin, jusqu'à et depuis la voie rapide. On ne respecte même plus la traversée du centre ville, et encore moins, bien sûr la route de Saint-Germain, la route de Siège, etc.

M. le Maire, que comptez-vous faire ? Ne faudrait-il pas prendre un arrêté qui renforce la réglementation en vigueur ? Ne peut-on pas coordonner une action avec la Gendarmerie ?

Le bruit n'est pas le seul fléau, il y a aussi la vitesse des véhicules, notamment sur l'avenue Général de Gaulle, où certains automobilistes et motocyclistes ne se gênent pas pour doubler, même en dépassant la ligne blanche. Il y a eu déjà plusieurs accidents et même des panneaux de signalisation arrachés...

Qu'attend-on pour installer un feu rouge au carrefour avenue de Général-de-Gaulle-rue Cézanne-rue Mistral, pour faire ralentir les véhicules et parce que c'est un croisement très dangereux ?

J'avoue ne pas comprendre, et je ne suis pas le seul, qu'on ne fasse rien ou qu'on attende des aménagements de grande ampleur qui n'interviendront peut-être que dans un grand nombre d'années ?

 5 - Sur la place de la mairie

C'est bien d'aller à la rencontre des gens des quartiers, de les écouter, de leur dire oui, oui, et puis, après, plus rien ne se passe ou ne se fait.

J'étais présent notamment à la réunion, devant le Sévigné : plusieurs riverains se plaignent à juste titre que, tous les soirs, il y a la « java » sous leur fenêtre, la musique à plein tube, du bruit en veux-tu en voilà. Et la désolation, le matin, avec des détritus partout. On constate un ras-le-bol des riverains, ils vous l'ont dit. Ils déposent des plaintes, la police municipale intervient, la Gendarmerie passe. La situation n'évolue pas. On peut craindre, malheureusement, que certains de nos concitoyens perdent leur sang-froid. Qui en aura la véritable responsabilité ?

D'autre part, j'ai demandé que l'on mette au moins un cadenas à la chaîne devant la poste, à l'entrée de la Mairie pour éviter que les véhicules entrent dans le parking. Un mois après, rien n'ayant été fait, quelles dispositions comptez-vous prendre rapidement ?

 6 - Sur la mission de la SPLA

J'ai remarqué que, dans le texte, on donne des sommes HT et dans les tableaux qui suivent les mêmes sommes en TTC.

Comme vous le savez, je n'aime pas que l'on jette l'argent des contribuables par les fenêtres.

Or, si, en ce qui concerne la SPLA, je comprends que, probablement, la municipalité ne possède aucune compétence dans les domaines confiés à la SPLA, et les services techniques de la commune non plus,

- je ne comprends pas les sommes qui me paraissent exorbitantes par rapport à l'objet des missions.

- je ne comprends pas que les délibérations ne comportent pas de détails sur les travaux proprement dits. C'est la première chose que les Simianais aimeraient savoir !

- je n'arrive pas à comprendre que la commune s'engage, entre autres, à « arrêter l'enveloppe financière prévisionnelle ». Or, les délibérations qui vont nous être soumises font état d'un « bilan prévisionnel » qui, pour l'avenue du Roussillon, chiffre les travaux à 195 000 euro HT. Le seul mot prévisionnel" me fait immédiatement penser à un dépassement très probable...

- si les aménagements externes nécessités par votre projet « Bédouffe » ne sont chiffrés que pour l'avenue du Roussillon, qu'en est-il du reste ?

- Si ce « reste » est compris dans les 2 millions d'euros prévus pour la voirie, avec une rémunération de la SPLA chiffrée à 79 687 euros ( !) , pourquoi cette avenue est-elle traitée à part ?

On voit bien que votre projet « Bédouffe » va coûter les « yeux de la tête » aux Simianais. Ils n'ont pas fini de s'en rendre compte et de vous demander des comptes.

Dès maintenant, pour ma part, je souhaite et demande que toutes les explications verbales que vous pourrez nous donner ce soir soient écrites noir sur blanc afin que nos concitoyens aient en mains tous les détails de votre « opération Bédouffe ».

 7 - Sur la création de deux postes adjoint technique 2e classe

Je me réjouis, comme je l'avais proposé en discutant avec plusieurs conseillers ou adjoints, que la municipalité prenne deux personnes pour l'entretien et crée ainsi des emplois plutôt que de passer un marché à 90 000 euros à l'année avec une société qui ne faisait pas son boulot, comme, par exemple, l'entretien de la salle Léon-Masson.

D'autre part,

 8 - Je propose la création d'un poste de stagiaire police municipale

Je demande au Conseil Municipal de statuer et voter sur ma proposition.

En effet avec les responsabilités administratives supplémentaires demandés au chef de la police, entre l'accueil, les absences pour stages, concours de 3 à 6 mois, les RTT, et les 35heures.

Il est évident qu'il y a forcement un manque de personnel.

Une personne de plus est nécessaire pour assurer le bon fonctionnement du roulement des agents et permettrait une meilleure présence de la police sur le terrain pour la sécurité. Je propose la création d'un poste de stagiaire police municipale

 9 - La balayeuse

La balayeuse est en panne : est-ce qu'il faut attendre un an comme pour la Kangoo pour la faire réparer ?

10 - L'ancienne mairie

Quand fera-t-on la réfection des escaliers très dangereux et la propreté de la salle qui sert pour les arts martiaux qui est complètement insalubre ?

Je vais m'arrêter la car la liste est trop longue : je n'ai pas besoin de l'Agenda 21 et ni du PLU et dépenser X milliers d'euros pour savoir ce dont la commune à besoin pour sa gestion, son économie, son entretien, pour des travaux et projets.

Je pense qu'avant de prévoir des grands travaux ou aménagements comme à Bédouffe, Le Roussillon... il vaudrait mieux commencer par sécuriser, améliorer et rénover l'existant.


Déclaration en conseil municipal, 28 janvier 2010

Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux,

J'ai à faire une déclaration qui porte sur trois points :

1° Sur la réfection des routes :

Les routes sont mises à mal par les intempéries et par les travaux. C'est pourquoi je renouvelle ma proposition, déjà contenue dans le procès-verbal de la séance du conseil municipal du 27 février 2009.

Pour la sécurité des Simianais, des automobilistes et de leur véhicule, je demande à nouveau que les trous et les ornières soient rebouchés sans attendre la réparation totale des voies.

C'est possible, à peu de frais avec, soit du béton, soit de l'enrobé à froid qu'il est possible de stocker par les services techniques et qui peut être utilisé rapidement, en cas de besoin, ce qui est le cas aujourd'hui.

Cela éviterait beaucoup de désagrément dans la conduite, la détérioration des véhicules et les risques d'accident.

2° Sur les sacs-poubelles :

Lors des distributions, il y a un manque d'information, d'affichage sur les panneaux municipaux, chez les commerçants.

La dernière distribution a bien été annoncée dans le bulletin municipal mais trois mois avant : c'est bien mais beaucoup de personnes ne pouvaient que l'oublier. Quant au panneau lumineux, très peu de gens le consultent. C'est donc insuffisant. Et, sauf erreur, il n'y a pas eu d'annonce dans La Provence*.

Il faudrait que dans la semaine qui précède, la date de la distribution soit aussi affichée chez les commerçants, notamment, et sur tous les panneaux municipaux.

Dans l'immédiat, la dernière distribution n'ayant pas été connue par beaucoup de personnes, aujourd'hui mécontentes, je demande qu'une nouvelle distribution soit effectuée pour ceux qui ne les ont pas eus dans les conditions que j'ai indiquées. Puisque vous les avez en stock et que les bénéficiaires sont enregistrés, je ne vois pas ce qui pourrait l'empêcher.

3° Sur le projet Bédouffe et sa réalisation :

En premier lieu, je voterai contre la délibération proposée pour la demande de fonds et l'aide au financement par la CPA, car je suis contre le projet tel qu'il a été établi.

En second lieu, je demande qu'un référendum soit organisé afin que tous les Simianais puisse se prononcer sur le projet tel qu'il est conçu. Lors de la réunion d'information du 10 décembre dernier, on a pu voir que la majorité des Simianais présents conteste non pas les éléments du projet mais, entre autres, sa localisation et l'éloignement de la crèche.

En troisième lieu, je redemande que la plus grande partie des logements sociaux soit affectée à des Simianais et que toute l'opposition soit associée à la commission d'attribution. Ce serait démocratique et transparent.

* Rectification : l'annonce est parue dans le quotidien.

 

Déclaration en conseil, 10 octobre 2008

M. le Maire,

Sur un plan général, je vous confirme que, conformément à l'intitulé de la liste que j'ai conduite lors des dernières élections, mon seul souci est l'intérêt communal.

Le 16 mars, lors du Conseil municipal réuni pour élire le nouveau Maire et ses adjoints,

j'ai indiqué que mes prises de position approuveraient ou non, en fonction de l'intérêt communal, les décisions de la majorité municipale, notamment en matière de finances et de projets.

J'ai eu l'occasion de vous le dire verbalement et de l'avoir répété pendant la campagne électorale : je considère comme une priorité l'assainissement des finances de la commune.

En premier lieu,

je vous rappelle la proposition que j'ai formulée en commission des Finances du 29 mars, à savoir la création d'une commission d'analyse des contrats, des appels d'offres et des dépenses. Il me paraît en effet que de strictes négociations doivent précéder toute signature et les achats. A ce titre, compte tenu de ma formation et de mon expérience professionnelle, je vous ai proposé ma participation active.

Comme exemples, bien que relativement modestes dans l'ensemble du budget, je me contenterai de souligner

- le bulletin municipal, soit 20.000 €,

- l'intervention d'un tracto-pelle à 4.000 € la journée,

- achat d'armoire ou de mobilier scolaire pour 8.000 €.

Je considère ces coût comme trop élevés.

Je souhaiterais aussi qu'une commission spéciale soit chargée d'étudier les besoins réels et les bilans des associations afin de leur apporter une aide adaptée et plus efficace.

En second lieu,

la gestion, pendant ce nouveau mandat, doit viser à améliorer sensiblement notre capacité d'autofinancement.

Enfin, je me suis opposé à l'augmentation du taux des taxes, augmentation malvenue dans une période où chacun craint ou même subit une perte de son pouvoir d'achat, et parfaitement inutile en raison des économies qu'il est possible de réaliser.

Nous venons tous de recevoir l'avertissement pour les Taxes foncières 2008

Force est de constater que la part de la Commune a subi une augmentation réelle de 4% environ, et les ordures ménagères une augmentation réelle de 15 à 16% que rien ne justifie véritablement.

Vous comprendrez très bien, dans ces conditions, que je ne peux cautionner le budget supplémentaire.

Je voterai contre.

 

Le Gaiardet, septembre 2008 (extraits)

Avec mes amis, j'ai travaillé très sérieusement dans l'intérêt communal. Nous avons pris position sur de nombreuses questions, demandant un audit sur la situation financière de la commune, dénonçant la dégradation de nos trottoirs, l'état lamentable de certaines rues, notamment en centre ville ; je suis intervenu auprès du conseil général pour réclamer des aménagements au quartier Chave en vue de la sécurité des piétons...

Pour les élections, notre équipe, compétente et très motivée, a proposé un programme solide, raisonnable malgré l'état des finances de la commune, lourdement endettée.

Nous n'avons pas attendu le dernier moment avant les élections pour cela. Au sein du conseil et en dehors, avec mon équipe, je continuerai dans le même sens.

...la municipalité confond souvent concertation et diffusion de décisions. Ne parlons même pas de consultation, si rare...

 

Bulletin municipal

 

 

Décembre 2009

Sera inséré dès la publication du Bulletin municipal

 

Septembre 2009

Depuis le temps du précédent maire, les audits se sont renouvelés pour la réfection et la modernisation du chemin des Vignes. Pour quel coût global ? Pour quel résultat à ce jour ? Depuis longtemps, des travaux sont prévus : pour quand, réellement ? Les riverains demandent notamment un élargissement raisonnable, un profil correct de la chaussée, un trottoir, la domestication des eaux pluviales dévalant de la colline des Molx, le tout-à-l'égoût... Devant l'ampleur des travaux, il est urgent de les entreprendre ! Ajoutons l'interdiction formelle des poids-lourds !

Juin 2009

Voilà déjà 5 ans que la Saint-Eloi n'a plus lieu dans notre commune. Pourquoi, depuis, n'a-t-on pas recherché sérieu-sement la possibilité de promouvoir une animation typique alors que, par le passé, la fête votive de Simiane était renommée ? Pour 2009, il est déjà bien tard ! La majorité municipale a-t-elle des projets cachés ? Peut-on compter sur elle pour rassembler toutes les bonnes volontés, sans aucune exclusive, pour envisager ce qui peut être préparé pour l'avenir ?

Avril 2009

Au lieu d'augmenter nos impôts locaux et de créer de nouvelles taxes (piscines, plus-value des terrains, etc.) que certains préconisent, je redis que des économies sont possibles. Aussi, je salue la reprise d'éléments de mon programme électoral : création d'une structure de contrôle des achats et des dépenses : réhabilitation du centre ville. A quand un audit sur les finances ?

Décembre 2008

Une question me tient particulièrement à coeur, l'assainissement des finances de la commune et l'amélioration de notre capacité d'autofinancement. C'est pourquoi j'ai demandé la création d'une commission d'analyse des contrats, des appels d'offres et des dépenses et celle d'une commission spéciale pour étudier les besoins réels et les bilans des associations pour leur apporter une aide adaptée et plus efficace... Bonnes fêtes à tous.

Septembre 2008

Dans le précédent Bulletin, je vous disais que ma convalescence se poursuivait. Je tiens à rassurer mes amis et... les autres : je vais beaucoup mieux et reprends peu à peu mes activités normales, et compte en particulier m'investir très vite totalement dans l'action et dans l'intérêt communal. N'hésitez pas me contacter, notamment les associations de notre village, culturelles, sportives et d'intérêt de quartier...

Juin 2008

L'intérêt communal impose que notre capacité d'autofinancement soit améliorée sensiblement. Des économies importantes peuvent être réalisées.

En commission des Finances, j'ai proposé la création d'une commission d'analyse des contrats, des appels d'offres et des dépenses. De strictes négociations doivent précéder toute signature et tous les achats.

En raison de ces économies possibles, je suis opposé à toute nouvelle taxe et à l'augmentation du taux de celles qui existent.

Ma convalescence se poursuit mais je reste très attentif à l'intérêt communal et demeure bien entendu à votre écoute.

Avril 2008

Avec tous les co-listiers qui m'ont fait l'honneur de présenter leur candidature sur la liste Avenir et tradition de Simiane, je remercie les électeurs qui nous ont fait confiance lors de l'élection municipale.

C'était la première fois que cette liste se présentait. Nous avons la satisfaction, malgré toutes les embûches mises sur notre route, de pouvoir disposer désormais d'un siège au conseil municipal. Vis-à-vis de la majorité municipale, je ne ménerai pas une opposition systématique mais constructive.

Ayant plus facilement accès aux dossiers, mieux encore que par le passé nous pourrons vous informer et faire entendre votre voix, émettre des propositions. Je suis à votre service : n'hésitez pas à faire appel à moi pour être votre porte-parole.