L'appel d'offres
Notre tract électoral (03/28)   Commentaires 1 (06/08)   Mon quartier (07/08)   Tribune libre (12/08)   Commentaires 2 (12/09)
Dialectique primaire (01/10)   Exemple de concertation    L'OPAC   Le maire a dit   J. Machera a écrit     « Une »   Plan du site


 
 
 Tribune libre
 Où en est le projet " Bédouffe " ?

 

Simiane-Collongue Aujourd'hui pour demain ne perd pas de vue le projet et sa réalisation puisqu'elle avait pris position contre pendant la campagne électorale des " municipales " 2008. Lui-même très impliqué sur cette question, Hervé Sérékian nous a demandé de publier son opinion sur le projet, en forme de rappel afin de ne pas laisser faire sans une véritable concertation.

Comme vous le savez peut-être, la majorité municipale a lancé un projet immobilier de grande ampleur dans notre commune, sur un site naturel classé boisé. Ce projet prévoit sur un même site d'une superficie de deux hectares, anciennement inconstructible avant que la municipalité vote une révision partielle du plan d'occupation des sols : un ensemble de constructions
- une maison de retraite,
- une maison spécialisée pour personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer,
- une cinquantaine de logements sociaux,
- ainsi que d'une crèche de 60 places.


Combien de population en plus ?

Après analyse, nous pouvons prévoir que ce projet entraînera une augmentation de la population dans ce quartier de plusieurs centaines de personnes.

A l'évidence, les conséquences sociales, écologiques et environnementales de ce projet semblent ne pas avoir préoccupé la majorité municipale.

Cet afflux soudain et massif de population sur le versant Nord du massif de l'Etoile, sans soleil en hiver, trahit d'emblée sa précipitation et son absence de réflexion.

Ce quartier enclavé ne dispose pas d'une voirie adaptée pour une telle population. De plus, le réseau d'assainissement public est inexistant. Le trafic de 1000 voitures par jour sera source de pollution et de nuisances sonores très importantes.

Le risque évident d'incendie conduit à accroître la déforestation sur une bande, normale, de 50 mètres de largeur, ce qui déstabilisera encore plus l'ensemble du site par la suppression du couvert végétal.

Ce projet a été décidé dans la précipitation, au mépris des règles élémentaires de la démocratie, sans aucune concertation avec les riverains.

Dans son rapport, le commissaire enquêteur a fait certaines observations et recommandations, et notamment :
- l'esthétique des logements sociaux devra être meilleure que celle du projet précédent (Ndlr. Les Sarments),
- les routes ne vont pas supporter l'augmentation du trafic. Il vaudrait mieux commencer par améliorer le réseau routier,
- attendre que le fond de roulement de la commune soit plus conséquent pour commencer de gros travaux,
- manque évident de places de parking,
- consulter les riverains sur les problématiques du quartier ; tenir compte de leurs observations.

Où en sont les promesses de concertation ?

Ces éléments prouvent qu'un projet d'une telle ampleur ne peut être réalisé en comité restreint sans tenir compte de l'avis de l'ensemble des personnes concernées habitant notre commune.

Puisque la majorité municipale s'est engagée à faire de la concertation, pourquoi une commission extra-municipale n'a-t-elle pas été constituée en amont de ce projet comme cela se fait ailleurs pour des projets de grande ampleur.

A ce sujet, il est à noter que l'association de défense de l'environnement du massif de l'Etoile a déposé un recours gracieux auprès du maire de Simiane.

En l'état, le projet de modification du POS ne saurait satisfaire aux exigences du Code de l'Urbanisme relatif à la protection des milieux naturels et des paysages.

En conclusion, ne disposant d'aucune information récente, nous demandons que les promesses de concertation et de prise en compte du développement durable soient véritablement concrétisées.

Hervé Sérékian

Décembre 2008