1

" Une " /   

  Elections régionales
2015

Simiane-Collongue, 2e tour, 13 décembre

 

14 décembre 2015

Il y a beaucoup de travail à réaliser pour redonner aux électeurs l'envie d'aller voter. A Simiane comme ailleurs.
Ce n'est pas demain ni dans une génération que nos "élites" (c'est ainsi que les politiciens de tout poil se considèrent) y parviendront.

 

Christian Estrosi : 1443 voix (31,92 % des inscrits, 53,94% des suffrages exprimés)

Marion Maréchal-Le Pen : 1232 voix (27,25 et 45,06 %)


 

12 décembre 2015

Ce n'est pas par hasard qu'on en arrive à un Bartolone reprochant à une Pécresse de «défendre Versailles, Neuilly et la race blanche», dans un exercice de masochisme et de haine de soi qui masque évidemment des préoccupations électorales au ras des pâquerettes. Quand le corps politique n'a plus ni colonne vertébrale, ni constance, ni fidélité, la porte est grand ouverte à l'extension du domaine de la salivation aussi imbécile qu'illimitée.

André Bercoff, FigaroVox/Tribune, 12 décembre 2015


1er tour, 6 décembre

7 décembre 2015

Ils récoltent ce qu'ils ont semé, les magouilleurs, les apprentis politiciens de canton ou de quartier qui paradent et qui, malheureusement pour nous, électeurs trop bons contribuables, ne voient pas plus loin qu'un siège d'élu (et, certainement, l'indemnité qui l'accompagne). Chez nous, ils vont jusqu'à se battre comme des chiffonniers, souvent courageusement anonymes (ils ont une grande habitude), pour conserver ou récupérer ce siège. Encore heureux quand ils n'aboient pas... Triste spectacle !

Les conséquences politiques, quels que soient les gains régionaux éventuels du FN, porteront bien au-delà du second tour... Les partis traditionnels (...) en vérité, n'ont jamais paru si désemparés.

Alexis Brezet, directeur des rédactions,
Le Figaro, 7 décembre 2015

Source : ministère de l'Intérieur
 
 


Retour en haut de page