" Une "  /   Plan du site  
 

   Justice

Aide aux victimes

Pour les aider à se défendre et à obtenir réparation


Bureaux d'aide aux victimes  /   Guide contre les dérives sectaires
Maisons de la justice et du droit  /   Numéros utiles

Parfois, nous avons l'impression que les victimes sont oubliées dans les décisions de justice. Aidés par leurs avocats, les auteurs d'infraction sont en mesure de défendre leurs droits. A l'inverse, les victimes se débattent souvent sans savoir comment obtenir réparation, allant même jusqu'à risquer d'être une seconde fois victimes.
Heureusement, il existe des moyens d'être aidé.
On doit accorder une attention particulière aux dérives sectaires qui menacent plus précisément les mineurs.


Bureaux d'aide aux victimes

Ainsi, en 2009, ces bureaux ont-ils été créés auprès des tribunaux. Animés par une association locale, leurs missions sont coordonnées par le juge délégué aux victimes.

ASMAJ 13
(Association de soutien à la médiation et aux antennes juridiques)

56, rue Montgrand / 49, rue Grignan 13006 MARSEILLE
Tél / Fax : 04 91 33 37 40

A.V.A.D.
(Association d'aide aux victimes d'actes de délinquance)
7, rue de la République 13002 MARSEILLE
Tél : 04 96 11 68 80 Fax : 04 96 11 68 89
Courriel : avad@online.fr

A.P.E.R.S.
(Association de prévention et de réinsertion sociale)
Espace Frédéric-Mistral 18, avenue Laurent-Vibert
13090 AIX-EN-PROVENCE
Tél : 04 42 52 29 00 Fax : 04 42 52 29 09

SPES
(Service provençal d'encouragement et de soutien)

25, boulevard d'Athènes 13001 MARSEILLE
Tél : 04 91 15 76 00   Fax : 04 91 15 76 38


Numéros utiles

- 08victimes

Première écoute et orientation des victimes d'infractions : 08VICTIMES : 08.842.846.37

( prix d'un appel local, 7 jours / 7, de 9 h à 21 h )

« 08VICTIMES » s'adresse aux victimes d'infraction (violences, discriminations, accidents, catastrophes, vols, insultes, dégradations...) et propose une écoute personnalisée. Il oriente directement l'appelant vers une association d'aide aux victimes au plus près de son domicile.   >> Accéder au site Internet

- Enfants disparus : 116000 ( nouvelle numérotation européenne )

Les appels sont gratuits, 24h / 24 - 7 jours / 7

Disparitions inquiétantes, fugues et enlèvements d'enfants, le 116 000 est un service personnalisé d'accompagnement des familles.   >> Accéder au site Internet

- Maltraitance de mineurs : 119-Allô Enfance en Danger

C'est le numéro national d'urgence.

Gratuit, accessible 24h / 24, - 7 jours / 7.

119-Allô Enfance en danger oriente les appelants parmi plus de 50 professionnels pluridisciplinaires ( psychologues, juristes, travailleurs sociaux ).   >> Accéder au site Internet

__________

Source

Ministère de la Justice et des Libertés


Maisons de justice et du droit

Principe

Les maisons de justice et du droit apportent des réponses alternatives pour lutter contre la petite et moyenne délinquance.

Elles sont le lieu privilégié de la conciliation et de la médiation judiciaires.

Elles sont le plus souvent implantées dans des zones urbaines sensibles, à proximité des quartiers éloignés des juridictions.

Les maisons de justice et du droit ont une triple mission : l'information du citoyen, la médiation pénale et l'aide aux victimes.

Missions

Information des citoyens

Vous pouvez recevoir une information juridique gratuite auprès d'avocats, d'associations de consommateurs ou d'experts en droit y assurant des permanences.

Dans certaines maisons de justice et du droit, un représentant du conseil départemental de l'accès au droit assure une permanence.

Médiation pénale

La médiation pénale vise à rapprocher les parties en conflit pour des litiges de la vie  quotidienne  ( troubles de

voisinage, petits vols, dégradations, émission de chèques sans provision) ou de nature familiale (non paiement de pension alimentaire, non présentation d'enfant).

Le médiateur aide les parties à trouver et à concrétiser un accord.

La médiation pénale peut prendre plusieurs formes : réparer le préjudice causé, indemniser les victimes, faire respecter un jugement.

De même, les maisons de justice et du droit organisent la réparation pénale des infractions commises par les mineurs.

Il s'agit de mesures d'aide et de réparation à visée éducative, poursuivant le même objectif de régulation des conflits que la médiation pénale.

Le mineur concerné est reçu avec ses parents par un magistrat. Le cas échéant, un éducateur est chargé du suivi judiciaire.

Aide aux victimes

Si vous êtes victime d'infractions pénales (agression, coups et blessures, injures, vol, racket, escroquerie), vous pouvez recevoir une information, une écoute, un soutien moral et un accompagnement tout au long de vos démarches.


Guide pour la protection des mineurs face aux dérives sectaires

La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) propose en ligne un guide pratique pour repérer le plus précocement possible les risques sectaires chez les mineurs.

En voici le sommaire :




 

Source

Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes)


  Retour en haut de page