" Une "  /   Plan du site  
 

Santé publique

Greffes : le don d'organes

La volonté du défunt prime


« Donneur ou pas, dire sa décision et connaître celle de ses proches, c'est se donner toutes les chances de respecter la volonté de chacun. Cela permet aussi de témoigner dans les meilleures conditions possibles, au cas où. Savoir pour l'autre, cela fait également partie de la confiance qui lient les couples, les familles.

A l'occasion de la journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe, le 22 juin, le site de l'Agence de biomédecine permet de retrouver en ligne toutes les informations utiles concernant le don d'organes et la greffe (remplacement d'un organe défaillant par un organe sain, appelé greffon).

Faire connaître son choix de son vivant

La volonté du défunt primant, l'Agence recommande de faire connaître de son vivant à ses proches son propre choix. Les personnes favorables au don d'organes ou de tissus en vue de greffe peuvent, si elles le souhaitent, porter sur elles une carte de donneur comme trace de leur décision personnelle, cette carte n'ayant cependant aucune valeur légale.

En cas de refus

Les personnes défavorables au don d'organes ou de tissus en vue de greffe peuvent, de leur côté, demander leur inscription au registre national des refus sachant que ce registre sera obligatoirement interrogé avant d'envisager tout prélèvement.

Pour s'y inscrire, il est nécessaire de télécharger et d'imprimer un formulaire accessible en ligne sur le site de l'Agence, avant de l'envoyer à l''adresse indiquée sur le formulaire accompagné d'une copie de sa carte d'identité.

Les activités de prélèvement et de greffe sont encadrées depuis la parution de la loi de bioéthique du 6 août 2004, intégrée dans le code de la santé publique.

Qui peut donner après sa mort ?

Il n'y a pas d'âge limite pour le don d'organes : adolescents comme retraités, tout le monde peut donner son accord au prélèvement d'organes et de tissus sur son corps après la mort.

Rappels

- Quand on parle de don d'organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l'acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don.

- Le constat de mort repose sur trois observations cliniques : l'absence totale de conscience et de mouvements, la disparition totale des réflexes du tronc cérébral, l'absence de respiration spontanée. La mort correspond à la destruction totale et irréversible des fonctions de l'encéphale, à savoir l'ensemble formé par le cerveau, le cervelet et le tronc cérébral.

Aucun problème de santé ne constitue non plus un obstacle a priori au don.

Pour les mineurs, l'autorisation des parents ou des tuteurs légaux est indispensable au don.

Tous les âges sont concernés

Aujourd'hui, le prélèvement est possible à tous les âges. S'il est vrai qu'un cœur est rarement prélevé après 60 ans, les reins ou le foie peuvent l'être sur des personnes beaucoup plus âgées. 25 % des reins greffés proviennent aujourd'hui de donneurs qui ont plus de 60 ans.

Inversement, quand un enfant décède, ses parents peuvent tout à fait autoriser le prélèvement de ses organes. Leur petite taille permettra vraisemblablement de greffer un autre enfant.

En 2007, 3 % des donneurs avaient moins de 16 ans, 31 % de 16 à 45 ans, 37 % de 46 à 60 ans et 32 % plus de 60 ans.

Aucun état de santé n'est un obstacle a priori

Il n'y a pas de conditions de santé à remplir pour donner. Le prélèvement peut être envisagé même sur certains donneurs sous traitement médical, ou qui ont des antécédents médicaux lourds. Les médecins sont seuls juges, au cas par cas, de l'opportunité du prélèvement.

Le cas des mineurs

Jusqu'à 18 ans, ce sont les parents ou les tuteurs légaux qui prennent la décision de prélever. Néanmoins, si l'enfant avait fait part d'une volonté personnelle sur le don d'organes, dans la plupart des cas, elle est prise en compte. »

Source

Agence de la biomédecine

 

_____________________


Retour en haut de page