" Une "

Journal des quartiers
de Simiane-Collongue

Edition Bédouffe du jeudi 2 octobre 2010

Centre ville / Cavaillarde / Chemin des Vignes / Gare / Hauts quartiers / Rajol / Siège



 
 
 
  Bédouffe  

      La « pilule » / « Stop ! »
      Le dossier « Bédouffe »


 
   « La pilule »

   Août 2010

Certains conseillers socialistes nous ont avoué que la communication de leur équipe sur le projet avait été nulle.

Nous leur en donnons acte bien volontiers.

Mais, il ne faut pas se tromper : elle nous aurait " endormis " que cela n'aurait pas rendu leur projet meilleur. Ils vont donc essayer maintenant de nous faire prendre des vessies pour des lanternes et tout tenter pour " nous faire avaler la pilule ". Plus que jamais, ils nous appartient donc de nous opposer dans l'union à ce projet déraisonnable.


 
   Il est temps de dire : « Stop ! »
    Un site enchanteur... très menacé

Bédouffe : ce n'est pas seulement le nom qui est pittoresque, c'est tout le quartier. Pittoresque et romantique. Historique aussi, avec les ruines du château de Gui. Beaucoup de Simianais aiment s'y promener, voire courir, en pleine nature, dans la sérénité, s'y ressourcer.

On se croirait loin du centre ville animé et, pourtant, c'est à deux pas.

Rien ne manque à ce site vraiment enchanteur, du chemin de Bédouffe au Canal de Provence, ni le chant mélodieux des oiseaux, ni les senteurs de la forêt, ni la simple beauté d'un petit filet d'eau, ni, encore, les tilleuls centenaires.

Savez-vous que, vers la carrière de marbre, certains ont pratiqué l'escalade ? Vous pouvez voir les anneaux fichés sur les façades.

Et pourtant, aujourd'hui, Bédouffe, ce petit paradis, est à l'honneur. Non, ce n'est pas un honneur. Je dirai simplement : à l'ordre du jour, hélas !

Car, avec son projet, la municipalité veut le sortir de son « isolement naturel » : maison de retraite, logements sociaux et crèche municipale concentrés au même endroit.    Qui  imagine  les  conséquences

pour ce lieu privilégié ? Sûrement pas les promoteurs !

Les écologistes parlent,  et ils ont bien raison, du « mitage » néfaste  des  campa- gnes. En fait, c'est à une véritable urbanisation que l'on va assister, au détriment de l'équilibre naturel, dans un secteur que nous étions nombreux à croire protégé.

De plus, ces constructions vont nécessiter l'ouverture d'une voie, suffisamment large pour le flux de véhicules de tous gabarits qui devront y accéder.

En outre, avec l'afflux de population, c'est bien au-delà des constructions que s'étendront les nuisances. Sans parler des déprédations toujours possibles, des risques d'incendie.

Alors que dans les grandes villes on cherche à créer de plus en plus d'espaces verts pour apporter de l'oxygène, un peu d'évasion aux citadins, des aires de jeux pour les enfants, nous, nous régressons si nous acceptons ce projet. Nous sommes en train d'enlever tout cachet à notre patrimoine naturel.

Mauvais projet
nuisible à l'équilibre naturel

Il pénalisera tous les amateurs de la nature, les chasseurs pour lesquels il reste déjà bien peu de gibier, la nature tout court.

Avec la pollution que nous subissons, nous avons besoin de la nature pour une meilleure  qualité  de  l'air.  Il   faut   garder,

protéger notre colline et nos coins rustiques.

Je le dis comme je le pense : ce projet, à cet endroit, n'est pas bon globalement, avec la concentration de population et donc de pollution qui en résultera.

Il est temps de dire « stop » aux constructions intempestives implantées n'importe où au détriment de la nature.

Je ne vous parle pas, pour celui-là tout particulièrement, de l'augmentation de nos impôts que nous, tous les habitants de la commune, allons subir !

Brigitte Barale

11 juillet 2008

 

 

 

 

 

 

[ Retour en haut de page ]