" Une "


Simiane-Collongue
Aujourd'hui pour demain

 


 
Tribune
(Janvier 2011)
 

Une faute

Chers Amis,


A l'ensemble des Simianais, André Beaumond a légué une partie de ses connaissances, de ses émotions, de sa sensibilité toute provençale.

Comme d'autres, notamment l'association des Hauts quartiers aux activités de laquelle il participait activement, nous sommes très honorés d'avoir permis de les faire partager au plus grand nombre.

Pour la commune

Et, nous persistons à penser que ce serait justice de voir Simiane le reconnaître comme un de ses enfants parmi les plus méritants.

C'est pourquoi, il y a déjà un an, le 12 février 2009, dans une lettre au maire Michel Boyer, Jean Machera se faisant le porte-parole de beaucoup d'entre eux, émettait le vœu que son nom soit donné à une voie ou un bâtiment du village.

Il ajoutait

« En toute objectivité et sans esprit partisan, chacun est à même de reconnaître la contribution très positive d'André Beaumond en faveur de la commune, à la protection de son environnement, la connaissance de ses quartiers et de son histoire. »

Le 27 février, en conseil municipal (1), le maire répondait textuellement :

« Nous avons justement plusieurs noms à attribuer... »

Depuis, plusieurs mois et rappels ont été nécessaires pour n'obtenir finalement qu'une fin de non recevoir de sa part.

Certes, en langage " politicien ", sa réponse verbale n'engageait à rien et ne pouvait être considérée comme une promesse ferme. Toutefois, cela paraissait, au moins, la promesse d'étudier la question sérieusement.

Es pa lou tout de proumettre, foou tenir

Et, sur un sujet important, hors politique, on pouvait au moins penser que M. le Maire, celui de tous les Simianais ( ?), le ferait de manière sérieuse.

Il n'en a rien été.

Le 7 juillet, Jean Machera revenant à la charge, le maire ne se souvenait pas de sa réponse.

Les 17 septembre et 28 octobre, nouvelles interventions de Jean Machera en ce sens.

Cavalier

Enfin, le 30 novembre 2010, dans une lettre dont on se demande non seulement s'il l'a dictée lui-même (compte tenu des références, il ne semble pas que ce soit le cas) ou simplement relue (du fait des nombreuses fautes d'orthographe),

« le maire, vice-président de la communauté d'agglomération du pays d'Aix »

répond officiellement :

« André Beaumont : il n'est pas prévu de dénommer une voie à son nom, Monsieur BEAUMONT n'avait aucune fonction élective. » (2)

Où a-t-on vu qu'il fallait être élu ? Et quelle réponse sèche, quelle réponse cavalière ! Quel mépris !

Quelle faute !

Les Simianais jugeront.

Christian Dallaporta

_____________

(1) Jean Machera ayant souhaité une minute de silence en sa mémoire, le maire avait demandé un instant de recueillement " pour André Beaumond et le personnel municipal décédé ".

(2) La politesse élémentaire est de respecter l'orthographe des noms de famille !


 


Retour en haut de page